Si on s’en réfère aux discours ambiants, l’avenir est plombé, le plafond est bas et le bouillard est intense. Incertitude, faible visibilité, risques majeurs…tout incite à attendre, patienter  que les augures soient meilleures et les prévisions moins sombres. C’est que nous arpentons les mêmes chemins, recyclons les mêmes idées, empruntons les mêmes voies…sous les nuages, il y a toujours un ciel dit un beau proverbe africain.

Mais, pour voir,  il nous faut prendre un peu de hauteur, sortir des autoroutes pour  emprunter les chemins de traverses…ouvrons les yeux.